Les différentes approches en sexologie

Approches thérapeutiques reconnues

4 grandes approches sont reconnues en sexothérapie. Ces approches sont utilisées afin de résoudre les problèmes des personnes qui consultent. Selon les techniques, la problématique en cause et la personnalité du patient; la durée d’une thérapie peut être très variable. Il est impossible de déterminer, à l’avance, la durée exacte du traitement. Les durées mentionnées plus bas ne le sont qu’à titre indicatif et peuvent évidemment varier considérablement. La personne qui désire consulter, devrait s’informer auprès des sexologues de sa région ainsi que lors de la première séance d’évaluation.

Approche cognitive-comportementale

L’approche cognitive-comportementale vise à traiter les troubles sexuels en agissant sur les comportements et les idées néfastes à l’expression d’une sexualité saine. Les pensées et comportements inadéquats, appris par la personne, sont condidéré comme étant la source du problème sexuel.  Dans cette optique, le trouble sexuel est vu comme le problème à traiter plutôt que le symptôme d’une autre difficulté. La démarche thérapeutique s’effectue en couple ou de façon individuelle. Elle comporte généralement divers exercices à effectuer : exercices de sensibilisation corporelle, technique de relaxation, désensibilisation aux craintes sexuelles exagérées, autostimulation thérapeutique, etc.  Cela dans le but de faire de nouveaux apprentissages et de développer de nouveaux comportements et émotions associées plus adaptés. La durée varie de quelques mois jusqu’à un an.

Approche sexocorporelle

L’approche sexocorporelle s’inscrit dans le cadre des approches cognitive-comportementales.
L’approche sexocorporelle est une approche globale puisqu’elle intègre le corps, les sensations, les émotions, les symboles et la compréhension. Par le biais du corps et sous l’angle de la santé sexuelle, cette démarche, au moyen d’apprentissages adéquats et d’un travail de conscientisation, permet de corriger les dysfonctions sexuelles et de développer des habiletés érotologiques. Travailler avec le corps permet de rejoindre des blocages et des émotions profondes. Cette approche favorise donc, par le fait même, la modification du champ psychique et émotionnel. Les entretiens sont individuels. La durée est habituellement de 10 à 30 séances à raison d’une rencontre par semaine.

Approche sexofontionnelle

La thérapie sexofonctionnelle est basée sur le modèle de fonctionnalité sexuelle développé par le Dr François de Carufel.
Ce modèle intègre l’ensemble des composantes des fonctionnements sexuels sains et adéquats de l’être humain. Il procure au thérapeute un cadre de référence pour évaluer le fonctionnement sexuel de ses patients. Il lui permet également de développer des outils efficaces pour traiter les différents désordres sexuels féminins et masculins.

La thérapie sexofonctionnelle a pour but de répondre aux demandes des patients. Elle offre des moyens concrets pour aider les gens à améliorer leur vie sexuelle sur les plans personnel, relationnel et social. Elle met l’accent sur le développement du potentiel sexuel de la personne, l’harmonisation sexuelle du couple et la responsabilisation sociale des individus.

Les désordres soignés au moyen de la thérapie sexofonctionnelle incluent les dysfonctions sexuelles, la baisse de désir sexuel, les problèmes d’identité sexuelle, les troubles d’orientation sexuelle, les traumatismes sexuels, la délinquance sexuelle et les paraphilies.

La thérapie sexofonctionnelle comprend des traitements complets, structurés et très détaillés. Le thérapeute peut, dépendamment des besoins de ses patients, appliquer ces traitements en entier, les modifier, y adjoindre des interventions périsexologiques ou les intégrer à l’intérieur d’une démarche plus globale.

La thérapie sexofonctionnelle repose sur des assises multiples. Elle inclut des apports issus de l’anatomie, de la neurophysiologie, de la psychanalyse, de l’analyse caractérielle, de la bioénergie, de la gestalt, de la sexothérapie, de la programmation neurolinguistique, de l’approche sexocorporelle, de la sexoanalyse, des thérapies cognitivo-comportementales ainsi que des sciences de l’activité physique, des enseignements érotologiques orientaux et des arts corporels.

Son originalité et son efficacité découlent de ce qu’elle englobe l’ensemble des dimensions biologiques, personnelles, relationnelles et sociales du fonctionnement sexuel humain. Elle est l’objet d’innovations constantes et se positionne à la fine pointe de la sexologie moderne.

Approche existentielle-humaniste

L’approche existentielle, en sexothérapie, considère la sexualité comme faisant partie intégralement de l’identité de tout être humain. Elle se fonde sur la capacité de tout être humain à diriger sa vie en se réalisant pleinement. Elle s’intéresse aux comportements, aux sentiments, aux émotions et aux besoins de la personne dans le moment présent. Plus particulièrement, les sexologues de cette approche ont développé une capacité d’ouverture qui leur permet de comprendre l’expérience de vie générale de leur patient, de leur vie amoureuse, de leur vie affective et de leur vie sexuelle. Dans cette approche, le patient est considéré sur un pied d’égalité avec le sexothérapeute. La démarche thérapeutique, tout en résolvant un problème sexuel, favorise un mieux-être de la personne au sein de sa vie d’homme ou de femme. Les entretiens thérapeutiques sont individuels et habituellement prévus à raison d’une séance par semaine. La durée varie selon les besoins et la personnalité du patient.

Approche psychodynamique

L’approche psychodynamique, en sexothérapie, considère les troubles sexuels comme l’expression de conflits inconscients, issus de problèmes du passé.  C’est une approche fortement influencée par la psychanalyse.  Elle stipule que les conflits ayant eu lieu dans le passé de la personne seraient majoritairement refoulés et non résolus et qu’ils seraient la cause directe de problèmes actuels.  Le travail du thérapeute consiste à aider le patient à prendre conscience de ses vraies motivations afin de l’aider à se libérer de son passé.

Approche sexoanalyse

L’approche sexoanalyse s’inscrit dans le cadre des approches psychodynamique.
La sexoanalyse traite les désordres sexuels, les troubles liés à la masculinité et à la féminité, les perturbations du lien à l’autre sexe et les difficultés de la vie amoureuse. Selon cette approche, ces problèmes viennent de conflits internes non résolus dans l’histoire personnelle de l’individu.

Cette forme de thérapie amène l’individu à prendre conscience des anxiétés et des bénéfices sous-jacents aux différentes perturbations ainsi que des forces inconscientes qui les maintiennent.

L’imaginaire et le rêve sont privilégiés dans le processus thérapeutique. Les entretiens se déroulent individuellement. La durée est habituellement de 25 à 75 entrevues à raison d’une séance par semaine.

Approche systémique-interactionnelle

L’approche systémique en thérapie sexuelle part du principe que la sexualité se vit en relation. Elle stipule que les problèmes présentés sont présents et sont maintenus à cause de la relation entre les deux personnes.  Lors de la thérapie, les partenaires découvrent le type particulier du système de communication verbale et non verbale qu’ils ont développé dans leur relation, leur intimité et leur sexualité.  L’objectif principal de la thérapie est de modifier la relation pour ainsi régler la difficulté présentée.

Par des exercices touchant autant l’intimité que la sexualité, ils font l’apprentissage de nouveaux modèles de fonctionnement plus adaptés à ce qu’ils veulent vivre. La communication est un élément clé de la thérapie, un levier de changement majeur. Les partenaires sont reçus en couple. Au besoin, des rencontres individuelles ont lieu. La durée est habituellement de 12 à 30 séances à raison d’une rencontre par semaine.

(Texte tiré de l’ASQ à associationdessexologues.com et de sexofonctionnelle.com)